La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Corpus Auteurs

Gros plan

  • Ce n’est pas parce qu’il est grand qu’il a le verbe haut. C’est plutôt que quelque chose bout en lui, un sang pulsé à un rythme soutenu par un cœur trop gros peut-être… L’homme est attachant, qui porte en lui une adolescence irrépressible. Avec sa chevelure de guitariste de heavy metal, ses santiags qui furent un temps son emblème, il véhicule cette étiquette d’écrivain rocker difficile à enlever. Qui ne représente en rien Erwan Larher. S’il donne l’apparence d’une grande aisance à parler en public (on l’a vu dans quelques festivals), l’assurance affichée est parfois une manière de combattre sinon la (...)

    Erwan Larher

  • Le 30 septembre 1999, hôtel des Allégories (sic), à Nîmes : un homme écarlate, le visage tordu, yeux révulsés, semble tricoter le néant avec des bâtons de châtaigniers, tout en proférant des poèmes. Puis procède à une installation. Clouant la carcasse d’une volaille au sol, il connecte des électrodes qu’il relie à chaque spectateur et crame le volatile d’un coup de chalumeau. Sa façon à lui de (ré)agir en poète à la torture dite du poulet grillé pratiquée par le dictateur tunisien Ben Ali et ses sbires. Des images, des paroles, de l’engagement, de l’action ! Le 17 mars 2010, médiathèque Émile-Zola, à (...)

    Serge Pey

  • Lire Segalen, c’est courir l’espace, remonter le temps, affronter la réalité sensible, « celle que nous touchons, palpons et dévorons de toutes les dents et de toutes les papilles de nos sens ». C’est s’aventurer dans l’immense continent du Divers, ausculter le corps du monde et découvrir la littérature comme forme de vie. La sienne, de vie, n’aura été qu’une alternance de départs et de retours. Né en janvier 1878, à Brest, il eut une jeunesse marquée par le poids des conventions religieuses et morales. Reçu à l’École de Santé navale, il s’installe à Bordeaux pour des études qui furent aussi celles d’une (...)

    Victor Segalen

  • Nous étions sur la route depuis quelques jours déjà : nous avions dormi à Weimar et, à Buchenwald, en hommage, lu quelques pages de Semprun, puis nous étions passés à Auschwitz et avions arpenté les allées de Birkenau par une pluie glaciale, surprenante en ce mois de juillet caniculaire. Il y avait eu ensuite une halte à Katowice, où j’avais vécu deux ans, en ces années décisives de la chute du communisme, entre 1998 et 1990. Puis la direction du sud-est : nous savions qu’Andrzej Stasiuk habitait par là, dans un de ces trous perdus, entre vieilles églises en bois et villages lemkoviens abandonnés, dans ces (...)

    Andrzej Stasiuk

  • Depuis 1990 et la publication chez P.O.L de Tableau de la Passion, une poignée de lecteurs et lectrices attendent avec impatience l’arrivée dans les librairies d’un nouveau livre de Xavier Bazot. Sans être encore cinq cents, ils étaient plus nombreux après Chronique du cirque dans le désert paru cinq ans plus tard au Serpent à plumes. L’année suivante le même éditeur proposait Un fraisier pour dimanche : une grande voix de la littérature française était née. Ce court roman étonnant, à la langue singulière et puissante, venue du plus profond des bibliothèques, portée par un univers baroque et banal à la (...)

    Xavier Bazot

Notre sélection

Domaine français Jérôme Delclos

Cendrillon en Pologne Editions Æthalidès
2020
Choisir Oswiecim pour recommencer sa vie, c’est l’insolent défi que relève l’héroïne de ce roman détonnant de Jérôme Delclos. Avant de devenir Auschwitz, Oswiecim était une importante bourgade de Silésie, proche de Cracovie et nœud ferroviaire crucial – d’où le choix des Allemands. Les Juifs composaient une forte proportion de la population. Aujourd’hui, aux abords de la place centrale, le Rynek, une synagogue a été transformée en musée : en dehors des chemins balisés du tourisme concentrationnaire, on peut y faire...
Thierry Cecille
mai 2020
Le Matricule des Anges n°212-213

Domaine étranger Claudia Rankine

Citizen : Ballade américaine Editions Olivier
2019
Avec Citizen, Claudia Rankine décrypte les signes du refoulé de l’histoire raciale et de son retour douloureux dans la société américaine. Scène nocturne. Un arbre. À son pied une foule rassemblée. Parmi elle, un homme pointe le ciel du doigt. Certains regardent l’objectif du photographe, d’autres ont le visage tourné vers l’obscurité que l’homme désigne. Pourtant il n’y a rien, rien que du noir. Cette image d’archives, datée du 30 août 1930, s’intitule Lynchage public. De cette nuit d’horreur, il ne reste rien, rien sinon les...
Valérie Nigdélian
mai 2020
Le Matricule des Anges n°212-213

Poésie Paul Valet

Que pourrais-je vous donner de plus grand que mon gouffre ? Suivi de Solstices terrassés, Mémoire seconde et Translucide
Editions Dilettante
2020
Voix à nulle autre superposable, la poésie de Paul Valet a le luxe barbare du sang qui s’épanche. Poète singulier, sans parenté ni descendance, Paul Valet mérite d’être connu. La parution de La Parole qui me porte (Poésie/Gallimard) et de Que pourrais-je vous donner de plus grand que mon gouffre ? (Le Dilettante) en offre une excellente occasion. Paul Valet est le pseudonyme de Georges Schwartz, né en 1905, à Lodz, en Pologne, mais qui vécut toute son enfance à Moscou, dans la Russie des...
Richard Blin
mai 2020
Le Matricule des Anges n°212-213

Théâtre Ferhan Sensoy

2019 - Comédie de fiction sans science Editions Espace d'un instant
2020
Ferhan Şensoy nous offre un jeu de massacre jubilatoire dans un grand rire libérateur. Poursuivant son travail de traduction des dramaturgies d’Orient, la maison d’édition L’Espace d’un instant publie aujourd’hui, dans son domaine turc, un auteur corrosif, iconoclaste, bousculant tous les codes et n’épargnant personne, surtout pas le pouvoir en place à Istanbul. Auteur, comédien et metteur en scène, Ferhan Şensoy occupe aujourd’hui une place très importante au sein du milieu...
Patrick Gay Bellile
juillet 2020
Le Matricule des Anges n°215

Auteurs chroniqués

Index alphabétique des auteurs

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

D